J avais fait comme beaucoup de blogueurs un petit article en découvrant la boite de chroniques oubliées mais je ne l avais pas encore fait jouer.

Désormais c est chose faite, et je vais vous donner mon ressenti.

Déjà, je dois dire que je n ai jamais fait jouer intégralement un scénario que je n avais pas écrit moi même, c était donc une première pour moi et je pense m en être très bien sorti, n ayant oublié que quelques détails souvent même volontairement car il n apportait rien a l histoire.

Si vous voulez jouez cette histoire ne continuez pas la lecture car je vais divulgacher l intrigue et les protagonistes du scénario.

IMGP0015

Déjà j'ai joué le premier scénario avec mes joueurs qui étaient déjà niveau 2, cela n à poser aucun problème, puisque la première partie sur les 4 qu offre la boite, est une partie d enquête, avec juste un petit combat final pas bien méchant.

J ai trouvé cette partie intéressante, sans doute aussi l une des plus délicate a masteriser car il faut bien distiller tous les indices au bon moment. Un meneur de jeu débutant n aura qu a lire les encadrés proposer par la boite, pour ma part je l ai fait en narration, pour éviter les séquences lu et non lu et ne pas donner d indice entre ce qui est dans le scénario est ce qui est improvisé.

Le risque et je m en suis aperçu dès les premières minutes c est que cela peut poser des problèmes.

EX: Dans le premier encadré du premier scénario, les héros vont croiser un vieux jongleur qui dira que "le village est maudit" et l encadré fait une elipse pour mener directement les héros au porte du village sans autre interaction avec le vieux grincheux.

Si on joue par contre de façon narrative, il y a une partie roleplay qui vient se greffer et une possibilité que les personnages pour une raison ou pour une autre, tuent le vieux jongleur...sauf qu au scénario deux, les héros doivent partir à sa recherche car il est la clef de l intrigue.^^

Donc petite sueur froide lorsque mes joueurs ne semblait pas vouloir laisser partir le chariot et son occupant.

Pour conclure sur la première partie, elle est sympa, mais globalement pas à mon goût rapidement immersive. Pour ma part j'aurais ajouté un petit combat simple d entrée de jeu, histoire de mettre les joueurs sous tensions directement. Par contre le gros plus de la boite vient du fait que les joueurs ont une représentation du village a disposition et que dès le premier combat , on a une pion représentant l araignée qu ils affrontent, a présenter au joueurs et ça c est vraiment top.

La deuxième partie

En aide de jeu, j ai les toujours tous les pions adversaires, et j utilise le support veleda repliable de la boite chronique oubliée Cthullu que je trouve plus pratique car rigide ( façon plateau de jeu) que la map plus souple mais aussi effaçable que propose la boite Fantasy.

La map rigide a aussi l avantage lorsque l' on ne la déplie pas intégralement, qu elle ne gondole pas. Avec l autre c est moins vrai, même si elle fait, si on est pas exigeant, très bien son office.

La deuxième partie est une enquête en foret cette fois avec quelques rencontres plutôt amicales qui donnent des indices aux héros et un combat final contre une poignée de gobelins sans grand risque.

Cette fois encore c est très sympa, il y a pas mal de situations différentes a gérer suivant les rencontres et mes joueurs ont eu la chance de ne pas prendre les deux seuls sentiers piégés du scénario.^^

Cette fois encore le souffle épique n est pas là, les gobelins ne sont pas de tailles, ce n est pas forcément un problème car finalement le déroulé des événement stimule suffise ment bien les joueurs pour ne pas s'ennuyer

La troisième partie

Là commence les problème, les héros sont passer de niveau et arrivent niveau 3 pour explorer un cimetière. Si les deux premières parties étaient clairement des phases d enquetes, on passe désormais a un grand niveau d action.

Le premier combat contre une poignée de squelettes s avère redoutable. En fait je n avais pas tilté a la lecture du scénario que les auteurs avaient largement boosté les oppositions par rapport au livre de règles.

Je me retrouve a faire affronter à mes joueurs des gros sacs a points de vie quasi difficilement touchable...heureusement que le prêtre de l équipe a un sort de zone contre les morts vivants.

Alors là c est du combat classe épique... les héros ont sacrément morflé et le scénario prévoit un deuxième lot de squelettes...Ouah...ça va saigner.

A ce moment là de l histoire, les héros ont dérouillé sévère et on bien taper dans leurs réserves de soins.

Je passe la recherche du passage secret, pour arriver au labyrinthe.

J ai commencé a le faire jouer avec description de couloir vides allant a gauche ou a droite et dont nombre d embranchement se termine par un cul de sac...après 5 minutes de narration sans intérêt, j'ai fait une ellipse pour éviter de passer 30 minutes a décrire un long boyaux taillé dans la masse rocheuse, et arriver aux pièges à énigmes du souterrain.

Là, j ai lu les énigmes à mes joueurs...franchement...je n ai pas trouvé ça clair ou inspirant... et mes joueurs non plus... du coup je les ai aidé pour la première et ils ont pris le pièges pour la seconde... les défonçant encore plus.

A ce moment de l histoire je passe la dernière rencontre du souterrain... cela allait juste nous faire perdre plus de temps sans pour autant apporter un élément essentiel a l histoire et potentiellement encore plus affaiblir les héros et ceux ci vont encore avoir besoin d énergie.

Les héros arrivent à la quatrième et dernière partie du scénario

 

Alors là, j avais deux choix possibles, ou je laissais la tension dramatique redescendre, en laissant les héros récupérer au village ou je continuais a mettre la tension avec des héros biens épuisés.

J'ai opté pour la tension, et j ai radicalement diminué l adversité. Je n ai opposé aux héros qu un seul ogre au lieu des deux proposé par le scénario; et globalement j ai vraiment l impression que j ai bien fait, car celui ci a bien faillit transformer en pulpe nos héros si ce n est le sacrifice du loup du rôdeur.

La carte du château a ce moment est pratique, comme aide visuelle pour la description des situations...et la gestion du combat.

Mes joueurs ont bien réalisé qu une affrontement au corps a corps n étaient pas a leur porté et on improvisé un tactique exploitant le décors proposé ce qui leur à permis de vaincre la créature.

Je passe l exploration du château pour arriver au combat final dans la tour.

Une liche qui n a pas encore tous ses pouvoirs et 5 zombies. Là je réalise tout de suite que les zombies sont aussi gonfler aux hormones, mais le prêtre niveau 4 devrait s en charger rapidement...sauf qu a partir de ce moment là le prêtre va quasi rater tous se sorts, et le reste de l équipe a un mal de chien a franchir la ligne de zombies.

J avais prévenu mes joueurs que le nombre de tour étaient limité car la liche allait consommer l'énergie des enfants captifs. Je ne joue pas les attaques de la liche avant qu elle ne perde au moins la moitié de ses points de vie, je pense que j ai bien car les héros sont à la peine.

La liche au début du tour 8 gagne si elle n'est pas vaincu, les héros vont l'achever au tour 6...mais c était bien tendu

En conclusion

Pour ma première mini campagne de jeu dont je n avais pas écrit le scénario, je dois dire que je me suis bien débrouillé, la boite de jeu propose beaucoup d aide et de matériel non indispensable mais vraiment pratique et ludique et visuellement sympa.

Le scénario alterne la partie investigation et combat, et l histoire est vraiment épique et digne d un bonne aventure médiévale fantastique,

Je trouve tout de même que les deux dernières parties sont vraiment difficiles niveau combat. Concrètement je conseil aux meneurs de jeu de prendre s ils le peuvent, les profils des rencontres dans le livre de règles ou du moins d être bien vigilant pour bien équilibré la puissance avec le potentiel de ses joueurs ,ce qui sera peut être un peu délicat avec un meneur de jeu trop débutant.

Reste que  le meneur de jeu peut laisser les joueurs se rétablir après chaque combat au village, on peut casser un peu le rythme et le sentiment d urgence qu on retrouve dans la scène final face à la liche, mais ça évite peut être de devoir ajuster les combats.

Reste qu un personnage de prêtre est absolument indispensable pour ce scénario.

Pour finir l'ensemble est une belle réussite, mes joueurs et moi avons passé un vrai bon moment.

Chien Sauvage